#
Magic Carpet 3 by Gilles Martin Raget

UN PLATEAU DE REVE AUX 15 ANS DES VOILES ! en ligne sur le site

27/08/2014

Les Moderne en force!

C’est l’un des rendez-vous incontournable des Voiles. Les Wally, dont les mâts en carbone se découpent dans la lumière flamboyante qui baigne le port de Saint-Tropez le soir, ne sont pas l’équivalent des Ferrari ou des Lamborghini malgré leur appartenance marquée à un style italien incomparable. Ces yachts de prestige, qui dépassent parfois les 40 mètres, sont conçus à l’unité par les plus talentueux cabinets d’architectes mondiaux, tels German Frers ou Farr Yacht Design. Leur ADN en dit long sur leur programme et leurs performances : aussi véloces que des maxi en régate, plus confortable que n’importe quel bateau de croisière, et aussi simple à manœuvrer que des dériveurs. Mais les Wally sont aussi une classe très active, qui enchaîne les rendez-vous sur tous les plans

Arrivée devant Saint-Tropez

Rendez vous dans deux mois

13/07/2014

Dans à peine plus de deux mois (27 septembre – 5 octobre 2014), les Voiles de Saint-Tropez renoueront avec le grand rendez-vous de la voile moderne et de la voile de tradition pour la quinzième année. D’ores et déjà,  alors que les équipes de la Société Nautique de Saint-Tropez y travaillent d’arrache-pied, l’édition 2014 s’annonce exceptionnelle, à terre comme sur l’eau.

Les quatre as

15 m JI ; carré d’as aux Voiles

2014 sera également marquée par le retour des quatre membres encore en état de naviguer de la caste ”royale” des 15mJI sur le plan d’eau tropézien. Ces élégantisimes cotres auriques ont la double particularité d’être de la lignée des plus belles unités de l’âge d’or du yachting, et d’avoir été dessinés par William Fife. Au côté d’Hispania, construit en 1909 sur ordre de SMR le roi d’Espagne Alphonse XIII,  l’illustre Tuiga du Yacht Club de Monaco, Mariska et The Lady Anne s’affronteront dans les règles de l’art du yachting. A noter que des départs spécifiques seront donné pour les 15mJI le lundi 29 septembre et et le jeudi 2 octobre à 11 heures, en supplément du programme prévu pour les voiliers de tradition aux Voiles de Saint-Tropez, afin de leur permettre de conclure le championnat qu’ils ont disputé depuis le début de la saison sur tous les plans d’eau méditerranéens.

La lutte des Titans

Class J, : les titans à la bagarre

Les Class J sont des mythes. Ces monocoques de près de 40 m de long aux lignes épurées ont été désignés par la Jauge Universelle pour disputer les régates de l’America’s Cup entre 1930 et 1937. Plus grands voiliers à leur époque, dotés des plus grandes surfaces de voiles jamais utilisées jusque là, leur gigantisme a accéléré leur abandon comme arme de match-racing pour les régates de la Cup. Pas la passion qui les accompagnait. Grâce à cet enthousiasme intemporel, à la magie du refiting ou à l’art de la réplique, Lionheart – dessiné par Burgess & Stephens en 1930 pour Harold Vanderbuilt – mais jamais construit alors – retrouvera le flamboyant Ranger (1937), Shamrock V (Nicholson 1930), originellement lancé pour Sir Thomas Lipton, et Velsheda (Nicholson 1933) qui fut construit pour le propriétaire de la chaîne Woolworth, William Stepenson.  Comme l’an dernier, un parcours et des départs spécifiques seront donn

Moonbeam IV à Saint-Tropez

Moonbeam IV a cent ans

Depuis sa première course, Moonbeam IV est entré dans la légende, remportant notamment la King’s Cup en 1920 et 1923. Acquis par le prince Rainier de Monaco en 1950, Moonbeam IV poursuit son sillage de conte de fée en accueillant à son bord le jeune couple princier, Grace Kelly et le prince Rainier, pour leur voyage de Noces. Construit au chantier Fairlie en Écosse en 1914  sur des plans de William Fife pour Charles Plumtree Johnson, ce cotre aurique de près de 32 m hors tout avait dû attendre la fin de la première guerre mondiale pour être définitivement armé, en 1920. Sorti d’une très belle restauration dans un chantier birman en 2001, le plus grand des Moonbeam fêtera à Saint-Tropez son centième anniversaire, précieux sésame qui lui ouvrira, pour la première fois, l’accès au Centenary Trophy organisé en partenariat avec le Gstaad Yacht Club le jeudi

15 ans de magie

Les plus beaux bateaux du monde aux 15 ans des Voiles de Saint-Tropez

27/06/2014

Sur l’eau comme à terre, les 4 000 équipiers qui se retrouvent à Saint-Tropez chaque année dans la lumière cuivrée du début de l’automne, à bord de plus de 300 des plus beaux bateaux modernes et classiques au monde, ont transformé le rassemblement amical d’origine en un rendez-vous incontournable. Fidèle à ses valeurs, l’équipe de la Société Nautique de Saint-Tropez et son président, André Beaufils, ont néanmoins réussi à garder le cap et à maintenir l’esprit unique des Voiles de Saint-Tropez. Fêtant cette année dans la bonne humeur et le respect du fairplay nautique leurs quinze ans, le rendez-vous des Voiles de Saint-Tropez inscrit la réussite de sa formule dans la durée. Le mélange de yachts de tradition avec des bateaux du troisième millénaire est la caractéristique principale des Voiles et sa véritable “marque de fabrique”. Tout comme le sont la fête et les nombreuses animations à

Bora Bora, TPR by Bertrand Duquesne

Tahiti – Saint-Tropez, la belle histoire continue

05/05/2014

6 ans déjà que les Voiles de Saint-Tropez et la Tahiti Pearl Regatta s’associent pour partager des efforts réciproques de promotion et d’animation. La plus belle régate du Pacifique, et le plus grand et le plus beau rassemblement de toutes les Voiles en Méditerranée sont en effet, et depuis 2008, liés par une convention qui régit les échanges entre les deux manifestations. Le principe est de permettre à un équipage Tahitien s’étant illustré lors de la Tahiti Pearl Regatta, de venir courir à Saint Tropez, et à un équipage Tropézien ayant brillé aux Voiles, d’aller profiter des extraordinaires régates tahitiennes. C’est l’équipage de Windfall, tous résidents de Raiatea et Tahaa, qui avait  remporté la TPR dans la catégorie monocoque, et qui fut ainsi en octobre dernier invité à régater lors des Voiles de Saint-Tropez, à bord d’

Le port de Saint Tropez

Le casse-tête des Voiles

01/04/2014

Rassembler et abriter 300 des plus beaux voiliers du monde, tant Classiques que Modernes, tel est le défi relevé chaque année depuis 1999 par les équipes d’André Beaufils, avec le concours de la capitainerie.

Le port non extensible contraint les équipes d’organisation à opérer de véritables miracles pour satisfaire skippers et propriétaires venus du monde entier célébrer le yachting. Les plus beaux voiliers du monde veulent tous venir aux Voiles de Saint-Tropez, c’est ainsi que toutes les demandes sont examinées à la loupe et que l’exiguïté du port empêche hélas parfois de satisfaire les propriétaires.  

Point de lignes directrices dans les choix cornéliens qui se présentent, tant il est impossible de donner préférence à tel voilier de légende plutôt qu’à un autre.

L’équilibre entre voiliers Classiques et Modernes est chaque année recherché, car tous souhaitent naturellement béné

Moonbeam IV en course à saint-Tropez

Moonbeam saga

06/02/2014

Le cotre aurique Moonbeam IV, fidèle des Voiles d’entre les fidèles, fête cette année son centenaire. Chacune de ses sorties constituera à l’évidence un évènement , qui culminera bien entendu avec sa présence attendue à Saint-Tropez en septembre prochain.L’histoire des “Moonbeam” débute en 1858 lorsque Charles Plumtree Jonhson, grand avocat Londonien, commande à l’architecte naval William Fife son premier Moonbeam. En 1864, Mr Johnson fait construire Moonbeam II, un cotre de 17,78m dessiné par l’architecte Frédérick Shepard. Mais celui-ci n’est pas un bateau de régate, malgré quelques victoires avec handicap. Charles Johnson se rapproche alors de nouveau de William Fife III en 1902  et lui confie  le soin de dessiner un nouveau voilier. Moonbeam III ou Moonbeam of Fife est mis à l’eau en 1903, N°491 de la collection Fife : il s’agissait à l’origine d’un yawl aurique de 24,72m respectant la ja

MORAULT Yves Marie et son équipage sur IKRA (12MJI) Trophée Rolex et 1er Classique Marconi B

Inoubliable !

06/10/2013

La quinzième édition des Voiles de Saint-Tropez s’est singularisée cette semaine par ses nombreux contrastes climatiques, qui ont donné aux joutes nautiques un relief et une saveur très particulières, dont les 4 000 marins se souviendront longtemps. Au petit temps médium du premier jour de course, a succédé une lente montée en puissance de la force du vent, pour offrir mardi et mercredi deux somptueuses journées de régates sous le soleil. Si jeudi et vendredi ont vu la colère d’Eole interdire le déroulement des courses, elles ont néanmoins permis à quelques téméraires, Altaïr et Moonbeam III en particulier de rendre hommage à l’esprit de la Nioulargue en bravant la forte houle et les bourrasques à plus de 30 noeuds. Et comme il était décidément écrit que ces Voiles 2013 ne demeureraient pas anonymes, c’est par une somptueuse dernière jou