#
Le port de Saint Tropez

Le casse-tête des Voiles

01/04/2014

Rassembler et abriter 300 des plus beaux voiliers du monde, tant Classiques que Modernes, tel est le défi relevé chaque année depuis 1999 par les équipes d’André Beaufils, avec le concours de la capitainerie.

Le port non extensible contraint les équipes d’organisation à opérer de véritables miracles pour satisfaire skippers et propriétaires venus du monde entier célébrer le yachting. Les plus beaux voiliers du monde veulent tous venir aux Voiles de Saint-Tropez, c’est ainsi que toutes les demandes sont examinées à la loupe et que l’exiguïté du port empêche hélas parfois de satisfaire les propriétaires.  

Point de lignes directrices dans les choix cornéliens qui se présentent, tant il est impossible de donner préférence à tel voilier de légende plutôt qu’à un autre.

L’équilibre entre voiliers Classiques et Modernes est chaque année recherché, car tous souhaitent naturellement béné

Moonbeam IV en course à saint-Tropez

Moonbeam saga

06/02/2014

Le cotre aurique Moonbeam IV, fidèle des Voiles d’entre les fidèles, fête cette année son centenaire. Chacune de ses sorties constituera à l’évidence un évènement , qui culminera bien entendu avec sa présence attendue à Saint-Tropez en septembre prochain.L’histoire des “Moonbeam” débute en 1858 lorsque Charles Plumtree Jonhson, grand avocat Londonien, commande à l’architecte naval William Fife son premier Moonbeam. En 1864, Mr Johnson fait construire Moonbeam II, un cotre de 17,78m dessiné par l’architecte Frédérick Shepard. Mais celui-ci n’est pas un bateau de régate, malgré quelques victoires avec handicap. Charles Johnson se rapproche alors de nouveau de William Fife III en 1902  et lui confie  le soin de dessiner un nouveau voilier. Moonbeam III ou Moonbeam of Fife est mis à l’eau en 1903, N°491 de la collection Fife : il s’agissait à l’origine d’un yawl aurique de 24,72m respectant la ja

MORAULT Yves Marie et son équipage sur IKRA (12MJI) Trophée Rolex et 1er Classique Marconi B

Inoubliable !

06/10/2013

La quinzième édition des Voiles de Saint-Tropez s’est singularisée cette semaine par ses nombreux contrastes climatiques, qui ont donné aux joutes nautiques un relief et une saveur très particulières, dont les 4 000 marins se souviendront longtemps. Au petit temps médium du premier jour de course, a succédé une lente montée en puissance de la force du vent, pour offrir mardi et mercredi deux somptueuses journées de régates sous le soleil. Si jeudi et vendredi ont vu la colère d’Eole interdire le déroulement des courses, elles ont néanmoins permis à quelques téméraires, Altaïr et Moonbeam III en particulier de rendre hommage à l’esprit de la Nioulargue en bravant la forte houle et les bourrasques à plus de 30 noeuds. Et comme il était décidément écrit que ces Voiles 2013 ne demeureraient pas anonymes, c’est par une somptueuse dernière jou

Apothéose

Ça se passe comme ça à Saint-Tropez !

L’épisode venté d’hier avait laissé ce matin le plan d’eau du golfe de Saint-Tropez hâché et tumultueux. Les orages de la nuit avaient aspiré le vent d’est, laissant le petit port Varois sans souffle, comme étourdi par tant de fureur. La lente reconstitution d’un régime de sud, puis d’ouest a en conséquence occupé une bonne partie de la matinée, mettant à rude épreuve la patience et le sens régatier du Comité de course des Classiques devant le Portalet, et des Modernes à l’orée du golfe, là où la houle du nord venait percuter le vent de sud. Tous les groupes prenaient pourtant en début d’après-midi le départ de la dernière manche de ce millésime 2013 des Voiles de Saint-Tropez, qui allait au fil de l’après midi, dans le vent et sous un généreux soleil, au hasard des croisements des groupes, jolis ket

Golfe en furie

Chaud de vent à Saint-Tropez !

05/10/2013

Comme on le redoutait hier, la dépression qui paresse entre Corse et Golfe de Gênes, et qui compresse de toniques flux d’est le long des rivages Varois, tarde à s’évacuer. La physionomie du plan d’eau des Voiles de Saint-Tropez revêt les contours inhospitaliers d’une mer tendance déferlante et “gros moutons”, tandis que l’anémomètre reste ostensiblement calé bien au delà des 25 noeuds, avec de brusques accélérations à 32 noeuds, voire plus. Georges Korehl et ses équipes de la direction de course, en concertation avec les responsables des classes de bateaux concernés, ont ainsi très tôt signifié aux 4 000 marins pourtant prêts à en découdre, l’absence de régate aujourd’hui. Après trois journées somptueuses, sous le soleil, sur mer plate et par vent médium, les Voiles de Saint-Tropez observent en ce vend

Altaïr et Moonbeam III

Jour de folie à Saint-Tropez !

04/10/2013

Le jeudi, les Voiles de Saint-Tropez marchent un peu sur la tête ; pour célébrer l’esprit créateur de la régate originale vers la Nioulargue entre Ikra et Pride, les concurrents sont traditionnellement invités à se défier au gré de leurs affinités, en dehors de toute logique de jauge, pour le simple plaisir d’en découdre entre amis. La Club 55 Cup quant à elle reproduit à l’identique le défi de 1981,entre un Challenger et un Defender, avec pour objectif, la plage de Pampelonne et un déjeuner au Club 55. D’autres défis ont pris le pli au fil des ans, tous ancrés dans la philosophie si spécifique au yachting, de la compétition pour le plaisir. Le Millésime 2013 restera à de maints égards dans les esprits. D’abord à cause d’une météo peu coopérative, avec ce flux d’est très virulent, plus de 30 noeuds dans les rafales,

Les Classiques dans le vent

Au meilleur des Voiles !

03/10/2013

Comme dans un scénario bien ficelé, les Voiles de Saint-Tropez déroulent crescendo la trame d’une semaine toute en beauté et en spectacle nautique. Le vent n’a cessé en effet de monter depuis le début des joutes lundi dernier, sous un soleil toujours aussi généreux, avec au crédit de cette troisième journée, une mer clapoteuse à souhait pour donner reliefs et contrastes aux somptueuses images du jour. En tournant franchement à l’est ce matin, le vent a permis à la direction de course d’envoyer toute la flotte des voiliers de tradition vers les Issambres, tandis que les Modernes s’envolaient pour un grand triangle d’une quinzaines de milles vers la Nioulargue, avec retour en baie. Wallys et J CLass choisissaient d’enchaîner petit parcours de type banane, immédiatement suivi d’un joli côtier dont l’arrivée éta

Les Classiques sous le soleil

Jolie brise et grand ciel bleu pour l’ouverture des classiques !

02/10/2013

Journée très attendue que ce premier mardi des Voiles, avec l’entrée toute en poésie, charme et élégance des voiliers de tradition. Ils sont 115 engagés aux Voiles, dûment répartis en pas moins de 9 groupes respectueux de leurs tailles, jauges et type de gréements. Modernes de conception, mais emplis de l’esprit de  la tradition, les Tofinou et Code 0 mêlent leurs voiles carbone à cette grande farandole de toiles et de coques lancés de 5 minutes en 5 minutes dans un grand triangle de régate de 13,6 milles bien ventilés en dehors de la baie. Sous un soleil resplendissant, et dans un vent toujours aussi tortueux en direction, mais bien stabilisé en force pour une dizaine de noeuds, les “petits” voiliers auriques ont ouvert le bal dès 11 heures, laissant au groupe des « grand tradition », avec ses stars vénérées Elena (Herreshoff 2009),

Wallys à pampelonne

La cour des grands !

01/10/2013

Le terrain de jeu des 15e Voiles de Saint-Tropez était, en cette première journée de régates réservée aux voiliers Modernes (les Classiques entrant demain dans la danse), la journée de tous les gigantismes. Le “rond” habituellement occupé de manière spécifique devant la plage de Pampelonne par les immenses Wally, servait aussi de théâtres aux évolutions très attendues et très observées des quatre Class J engagés pour la première fois en nombre aux Voiles de Saint-Tropez. Alors que près de 200 voiliers Modernes s’élançaient depuis le Portalet en direction du large pour un grand triangle au plus près des rivages varois, les géants d’hier, Hanuman, Lionheart, Velsheda et Shamrock V le disputaient dans le registre du sublime à une flotte étoffée de futuristes Wally, emmenés lors des deux manches du jour par les inséparables Wally Cento Hamilton et Magic Carpet, auteur d’un mano a mano d’anthologie. Les Voiles de Sai

Les Wally à Saint-Tropez - Photo Gilles Martin-Rager

Voiles en mer, Saint-Tropez en fête !

29/09/2013

Le petit port de Saint-Tropez, saturé de fêtes en tous genres, connaît en cette fin  septembre un bruissement inaccoutumé, une effervescence unique et l’agitation hors norme d’un événement sans égal ; les Voiles de Saint-Tropez battent à nouveau, à compter de demain lundi et jusqu’à samedi 2 octobre prochain, le rappel des plus beaux yachts Modernes et Classiques du moment. 300 unités vont, par la dextérité des équipes du port et du Président Beaufils venir s’amarrer le long des quais et môles tropéziens. Les voiliers Modernes, soit un peu plus de la moitié d’entre eux procèdent déjà à la finalisation des inscriptions, et se sont malgré la virulence des orages, entraînés toute la journée afin d’être fin prêt demain matin pour le début des joutes. Les plus vénérables, dénommés Classique, arrivaient, pour au moins 58 d’entre eux, en course depuis Cannes, afin d’ouvrir de la plus éclatante maniè

123